Comment agir avec un manipulateur?

Texte de Manon Perreault, CRHA
Consultante en gestion des ressources humaines
Présidente de Perreault & Associés
Directrice régionale Montréal, Rive-Sud

Cet article fait suite à celui publié dans notre Bulletin RH 2014, vol.1 (janvier 2014) et qui avait pour titre « Y a-t-il un manipulateur dans votre entourage? ». À la lecture de ce précédent article, vous devriez maintenant être en mesure de reconnaître une personne manipulatrice. Voici maintenant comment réagir à ces relations suffocantes et insupportables.

Préservez votre propre estime

La première chose importante est de préserver l’estime de soi et croyez-moi, ce ne sera pas une mince tâche! Il est donc important de vous rappeler que votre relation avec de tels personnages ne sera jamais agréable et créative. Vous devez faire le deuil d’une saine relation avec cette personne. Cette phase sera difficile à accepter mais petit à petit, vous réussirez à garder cette distance avec elle et ainsi, protéger votre estime. Rappelez-vous aussi que ces personnes souffrent, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas conscientes de leurs paroles et de leurs actes. Développez votre empathie pour elle et cela vous évitera de vous mettre en colère ou bien de vous dénigrer face à ses propos. Je sais c’est très difficile! Moi aussi je n’y arrive pas toujours. Mais ça fonctionne tout de même!

Évitez les confrontations

Il est tout à fait déconseillé d’entrer en débat. Ce n’est vraiment pas une bonne idée! Oh non! Vous allez vous époumoner et de toute façon, vous n’aurez jamais raison. De plus, oubliez les dialogues constructifs. Si vous devez absolument avoir une conversation avec une personne narcissique, utilisez les interjections sous formes d’onomatopées : « Ah! Eh! Heu! Oh! Ho! » ou de courtes phrases évasives et vagues, afin de couper court à la conversation : « Et bien! Non, ce n’est pas vrai! Tu as surement raison! Bravo! », etc..

Je sais que cela semble très hypocrite et superficiel. Hélas! Vous ne pourrez pas avoir de conversations calmes, agréables ou constructives. De plus, je vous recommande de ne pas vous ouvrir à eux sur votre vie personnelle. Cela leur donnera accès à votre vulnérabilité. Danger!

Évitez de vouloir le changer

Si cela est votre objectif, vous vous dirigez tout droit vers un échec. Évitez de vouloir lui faire comprendre son disfonctionnement comportemental. Vous allez tout droit vers une perte d’énergie. Acceptez le comme il est et changez votre propre comportement en ayant une posture confiante, respectueuse et distante. Vous y gagnerez à coup sûr.

Arrêtez de vous justifier

C’est la meilleure recommandation. Arrêtez de justifier vos faits et gestes. Encore une fois, vous entrerez dans une conversation sans fin et épuisante où aucune réflexion constructive n’est possible. Si vous vous sentez jugé, et c’est ce qui arrivera avec de tels personnages, répondez en contre-manipulant. « Qui vivra verra! Seul l’avenir nous le dira! » sont des petites phrases qui mettent fin à une discussion sans fondement. Essayez-le, vous verrez, ça fonctionne.

En conclusion, est-il nécessaire d’entretenir une relation avec une telle personne? Là est la véritable question! Si c’est un membre de votre famille ou votre patron, c’est plus difficile à répondre. Mais encore, lequel d’entre vous deux choisirez-vous de prioriser?

Bonne chance et bonne réflexion!

Pour plus de détails, communiquez avec nos conseillers au 1 866 472-1601 ou par courriel au serviceclient@perreaultassocies.com.

Ce texte ne constitue pas un avis professionnel. Les lecteurs ne devraient pas agir sur la seule foi des informations qui y sont contenues.


À propos de Manon Perreault

Manon Perreault, CRHA intervient en ressources humaines depuis 1995. Titulaire d’une formation en administration/RH et d’une maitrise en éthique appliquée, Manon intervient principalement dans les dossiers de diagnostic RH et d’analyse organisationnelle, de problématique RH/gouvernance, en matière d'éthique et de prévention des conflits (civilité, harcèlement, intimidation) . Elle s’intéresse aussi systèmes de gouvernance des OSBL et offre des formations aux administrateurs. Elle à siégé sur plusieurs conseils d’administration, notamment l’Ordre des conseillers en ressources humaines où elle a été présidente du comité de gouvernance et d’éthique de 2015 à 2020.